đŸ«ąđŸ’œđŸ©”â˜ŁïžLe mot « choquant Â» du Jeudi

Choc des savoirs

LA LUTTE DOIT CONTINUER

Le ministĂšre de l’éducation nationale a dĂ©mĂ©nagé !

Les personnels se sont massivement mobilisé·es pour exprimer leur refus de la rĂ©forme du Choc des savoirs (pĂ©titions, motions, grĂšve
). Dans un premier temps, pour imposer sa rĂ©forme, Gabriel Attal a choisi la stratĂ©gie de l’attente. Il a laissĂ© passer les mois de janvier et fĂ©vrier oĂč les moyens pour l’annĂ©e Ă  venir sont communiquĂ©s aux personnels avant de publier les textes de la rĂ©forme. MalgrĂ© ce silence radio, le rejet des personnels est restĂ© intact.

Cette pĂ©riode a permis de mettre en avant un fait nouveau. Le ministĂšre de l’éducation nationale ne se situe plus rue de Grenelle mais bel et bien Ă  Matignon. Cette mainmise du Premier Ministre sur la question de l’éducation est un vĂ©ritable problĂšme dĂ©mocratique.Mme Belloubet reste notre interlocutrice principale. Or celle-ci ne dispose d’aucune marge de manƓuvre.

Comme pour la rĂ©forme du Bac ou du lycĂ©e pro, SUD Ă©ducation dĂ©nonce une dĂ©marche autoritaire du gouvernement qui avance contre l’avis majoritaire des collĂšgues.

Refuser le tri social des élÚves !

Alors que le Conseil supĂ©rieur de l’éducation a Ă©mis un avis dĂ©favorable sur les textes publiĂ©s au Journal Officiel, Gabriel Attal s’entĂȘte et impose sa rĂ©forme injuste. La mise en place des groupes de niveau, la facilitation du redoublement, la mise Ă  l’écart des Ă©lĂšves en difficultĂ©s sont des mesures profondĂ©ment choquantes pour la majoritĂ© des collĂšgues, principalement dans le second degrĂ©. Ce dispositif de tri social a pour but de dissuader les Ă©lĂšves les moins bons de poursuivre leurs Ă©tudes aprĂšs la fin de la scolaritĂ© obligatoire pour en faire une main d’Ɠuvre peu qualifiĂ©e et mallĂ©able alors que l’élite restera dans l’entre-soi.

La mise en place de ces mesures punitives ne permettra pas de rĂ©gler la question de la difficultĂ©s scolaires. Les groupes de niveau seront organisĂ©s Ă  moyens constants et dĂ©jĂ  la question du manque de profs empĂȘche la mise en Ɠuvre de cette rĂ©forme.

SUD Ă©ducation exige le retrait du choc des savoirs, recrutement massif de personnel et la baisse du nombre d’élĂšves par classe pour accompagner efficacement l’ensemble des jeunes scolarisé·es, quel que soit leur niveau !

L’école primaire est Ă©galement concernĂ©e !

Le projet passĂ©iste du « Choc des savoirs » va Ă©galement faire sentir ses effets dans le secteur primaire. Comme pour les collĂšgues du secondaire, la mise en place des groupes de niveau va avoir un impact pour les enseignant·es de CM2. Ces dernier·es vont devoir procĂ©der au tri de leurs Ă©lĂšves en vu de leur entrĂ©e au collĂšge. A partir de la rentrĂ©e prochaine, la multiplication des Ă©valuations nationales pour chaque niveau est l’exemple que la politique du tri deviendra une norme. Il s’agit lĂ  d’une rupture complĂšte avec l’aide aux Ă©lĂšves en difficultĂ© qui, Ă  l’école, se pratique Ă  l’intĂ©rieur des classe ou par l’intervention du Rased, quand il existe encore !

Cette politique est renforcĂ©e par la labellisation des manuels de lecture et de mathĂ©matiques en CP et CE1. Le gouvernement entend mettre en place une Ă©ducation Ă  plusieurs vitesses entre celleux qui respecteraient la ligne officielle et celleux qui, au contact des spĂ©cificitĂ©s de leurs Ă©lĂšves, auraient le courage d’adapter leur pratique pour aider les jeunes qui leur sont confié·es.

SUD éducation défend plus que jamais la liberté pédagogique des enseignant·es et condamne toutes formes de tri social des élÚves.

Refusons de participer aux groupes de travail de constitution des groupes de niveau et aux Conseils Ă©cole-collĂšge.

Participons massivement à la réunion du 27/03 organisée par le collectif vigilance laïcité à 20h à la bourse du travail à ANGERS.

FAISONS COMME NOS CAMARADES DU 93 (Lien vers leur caisse de grùve en ligne) ET DU 44 ! MOBILISONS-NOUS POUR DÉFENDRE UNE ÉCOLE PUBLIQUE ET ÉMANCIPATRICE POUR TOUS ET TOUTES.

Journée internationale de la visibilité trans

MANIFESTATION LE 31 MARS À ANGERS

Comme chaque annĂ©e le 31 mars, nous cĂ©lĂ©brons Ă  travers le monde la VisibilitĂ© trans. Ce jour a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en miroir de la journĂ©e du souvenir trans, pour que nous ne nous mobilisions pas qu’autour du deuil. Qu’on parle des personnes trans en dehors des situations violentes auxquelles elles font face et qui se terminent bien souvent par la mort.

Pour plus d’information sur la question, nous vous renvoyons vers le site du planning familial 44 qui, en lien avec l’association REBOO-T, dĂ©veloppe la question des luttes trans.

REJOIGNEZ-NOUS LE 31 MARS À 18H DEVANT LA MAIRE D’ANGERS POUR UNE MANIFESTATION

RĂ©union d'Information Syndicale : Amiante

MERCREDI 10 AVRIL 14h30, BOURSE DU TRAVAIL À ANGERS

Dans l’Éducation nationale l’amiante n’en finit plus d’ĂȘtre un scandale !

Ce lundi 4 mars a Ă©tĂ© diffusĂ©e sur France 5 une enquĂȘte de Vert de Rage intitulĂ©e “Amiante : l’école malade”*. Ce reportage trĂšs attendu a mis en lumiĂšre les dysfonctionnements dont l’Éducation nationale et de nombreuses collectivitĂ©s territoriales sont responsables. PrĂšs de 30 ans aprĂšs son interdiction, l’amiante n’en finit plus d’ĂȘtre un scandale sanitaire au sein de l’Éducation nationale.

*Ă  revoir en VOD en cliquant lĂ 

Dans le Maine-et-Loire, omerta autour de l’amiante :

Cette rĂ©alitĂ© mise Ă  jour par les journalistes est aussi celle Ă  laquelle fait face SUD Ă©ducation 49 dans le Maine-et-Loire. Au cours de la campagne syndicale d’alerte sur la question de l’amiante dans l’éducation nationale menĂ©e depuis l’automne dernier, les militant·es de SUD Ă©ducation 49 se sont retrouvé·es confronté·es Ă  une trĂšs forte opacitĂ© de la part des collectivitĂ©s territoriales comme de l’éducation nationale.

Dans la quasi totalitĂ© des cas, les Dossiers Techniques Amiante (DTA) qui sont l’outil indispensable au repĂ©rage de l’amiante dans les Ă©tablissements ne nous sont pas communiquĂ©s et lorsqu’ils le sont, ils ne sont souvent pas Ă  jour et comportent d’importantes incohĂ©rences. Pire encore, certains DTA Ă©tablissent des recommandations urgentes qui ne sont pas suivies d’effets plusieurs annĂ©es aprĂšs. Ce n’est pourtant pas faute pour SUD Ă©ducation de rappeler systĂ©matiquement la rĂ©glementation en vigueur et de tirer la sonnette d’alarme.

C'est pourquoi SUD Ă©ducation 49 organise une rĂ©union d'information syndicale ouverte Ă  tous les personnels de l'Éducation nationale et de l'ESR consacrĂ©e Ă  l'amiante. Pour le 1er degrĂ©, cette rĂ©union pourra ĂȘtre dĂ©comptĂ©e du temps de confĂ©rence pĂ©dagogique.

Programme

- PrĂ©sentation de l'amiante, oĂč il se cache et la lĂ©gislation en vigueur

- Comment agir ? Comment obtenir et lire le DTA de son école ou établissement ?

Retrouve l’article complet du SUD 49 sur la situation dans le Maine-et-Loire en cliquant là

Pour vous mettre l'eau à la bouche, SUD éducation 49 a préparé un magnifique 4 pages avec des infos et des jolies images garanti sans amiante ! Yaka cliquer sur par là