Le mot « en blocage reconductible Â» du Jeudi ðŸ”¥ðŸ”¥ðŸ”¥

7, 8, 9 MARS ET APRÈS...

Fermons les écoles, les collèges, les lycées et les universités. Bloquons le pays !

 

UNE REFORME LARGEMENT REJETÉE PAR LA POPULATION...

Le projet de réforme des retraites est brutal et injuste. Les personnels de l’éducation et de l’enseignement supérieur et de la recherche, massivement en grève et en manifestation depuis le début de la mobilisation, l’ont bien compris. L’opinion publique rejette massivement le projet gouvernemental, soutient de manière très majoritaire la mobilisation, y compris la perspective de la grève reconductible et le blocage du pays. 

… ET DANS TOUS LES SECTEURS !

L’unité construite depuis le début de la mobilisation par l’intersyndicale interprofessionnelle nationale a été un point d’appui essentiel pour permettre de mettre des millions de personnes dans la rue. Elle doit être complétée par une mobilisation dans les secteurs qui permette le blocage effectif du pays par la grève reconductible à partir du 7 mars, à l’image des appels de l’intersyndicale large du rail (SUD Rail, CGT, UNSA, CFDT), de l’énergie, de la pétrochimie ou encore de la RATP.

PRÉPARONS LA RECONDUCTIBLE

Dans notre secteur, plusieurs intersyndicales départementales de l’éducation appellent à se mettre en grève reconductible. C’est en effet grâce au blocage de l’économie que le gouvernement sera obligé de céder! SUD Éducation pousse dans toutes les intersyndicales locales comme nationale pour l’adoption de mots d’ordre appelant les personnels de l’éducation à la grève reconductible. En effet, il nous faut prendre conscience de notre force. Les écoles, les établissements et les universités fermé·es contribuent grandement au blocage du pays et donc à la victoire ! 

Se mettre en grève est également un moyen de montrer notre solidarité ave c les autres secteurs en lutte. Cela nous donne la possibilité de participer aux actions proposées par les camarades du rail, de l’énergie et de montrer que le monde éducatif est concerné par ce combat sociétal et interprofessionnel.

SUD ÉDUCATION, UN SYNDICAT DE TOUTES LES LUTTES

Le mouvement des retraites est le révélateur d’un climat social extrêmement tendu. SUD éducation s’implique dans les luttes liées aux moyens, aux salaires, aux conditions de travail… qui se dégradent fortement depuis de nombreuses années. Dans le 49, SUD éducation soutien toutes les initiatives de parents et de collègues qui s’organisent pour dénoncer les 73 fermetures de classes dans le Maine-et-Loire et les dotations insuffisantes attribuées aux établissements du second degré pour la rentrée prochaine.

Nous invitons tou·tes les collègues, parents d’élève confronté·es à ces questions à nous contacter et à s’inscrire sur la liste de diffusion parentsenseignantsencolère49@framalistes.org

La mise en place programmée du « Pacte » est également dénoncée par SUD éducation. Cette politique salariale va être la cause de nouvelles inégalités entre les personnels de l’éducation. Les personnels handicapés, femmes, professeur·es des écoles seront encore les grand·es perdant·es de cette revalorisation sous condition. SUD éducation appelle tous·tes les personnels à refuser de signer ce « Pacte » !

SUD éducation 49 est un membre actif du collectif féministe angevin. Pour nous, la condition des femmes dans le monde du travail, et plus largement dans la société, est un combat d’actualité qu’il ne faut pas laisser de côté. Nous appelons le plus de monde possible à participer aux actions qui sont organisées dans le cadre de la journée de lutte pour le droit des femmes et des minorités de genre.

SUD éducation appelle d’ores et déjà les personnels : 

  • à se mettre massivement en grève le 7 mars et le 8 mars pour la grève féministe
  • à la reconduction de la grève le 9 mars et après, décidées par des Assemblées Générales de grévistes souveraines
  • à participer à toutes les manifestations et rassemblements organisés le 9 mars par les organisations de jeunesse
  • à participer aux initiatives prévus localement contre les dotations insuffisantes et les fermetures de classes 

La mobilisation contre la réforme des retraites est un révélateur de l’aspiration de l’ensemble de la population à construire une autre société plus juste socialement, écologique, féministe, antiraciste, antivalidiste et émancipatrice ! 

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE DÉNONÇONS LA DESTRUCTION SYSTÉMATIQUE DE LA NOTION DE SERVICE PUBLIQUE MENÉE PAR LE GOUVERNEMENT

La semaine du 7 mars est décisive : l’ensemble des salarié·es rejette cette réforme et soutient la mobilisation, le gouvernement est aux abois, nous allons gagner !