👊🤬💣 Le mot « Les cons ça ose tout… Â» du Jeudi

Pffffffffffff… Y’en a marre !

Lutte contre les violences sexistes et sexuelles : ça avance… ou pas ?

Au niveau national, le président de la République a rabroué sa ministre de la Culture, ce mercredi 20 décembre dans «C à vous», au sujet de l’éventuel retrait de la Légion d’honneur à l’acteur Gérard Depardieu, visé par deux plaintes pour viol et agression sexuelle.

Au niveau académique, ce 8 décembre avait lieu le dernier groupe de travail (GT) autour de la cellule d'écoute sur les violences sexistes et sexuelles au travail (VSST). Afin de marquer un rapport de force et un désaccord complet avec les propositions de notre hiérarchie, SUD éducation a décidé de quitter le GT. Nous vous expliquons pourquoi ici.

Allez, courage, dans 2 féminicides c’est Noël, on va souffler… ou pas… pour revenir déter en 2024 pour continuer la lutte.

Loi Darmanin

Après le sexisme… le racisme

Le mardi 19 décembre dernier, le raciste ministre Darmin a réussi à faire voter, avec l’appui de la droite et de l’extrême-droite l’une des lois les plus xénophobe mise en place lors des 40 dernières années. Le pays est à la veille d’un recul sans précédent concernant la question des droits humains.

Accès aux aides sociales, quotas migratoires, déchéance de nationalité, abandon du droit du sol…. Sont autant d’outils mis dans les mains d’un Etat qui est en train de pencher doucement mais sûrement à l’extrême-droite (avant d’y basculer franchement en 2027?) alors que l’histoire et les fondements de notre démocratie en sont fortement éloignée.

Ces mesures profondément racistes vont avoir un impact dans nos établissement. En effet les étudiant·es seront soumis à un principe de caution pour avoir accès à nos universités, les entraves subies par nos élèves sans papiers, mineurs isolé·es ne pourront qu’avoir un effet néfaste sur leur scolarité.

Les mesures de « préférences nationales » que le gouvernement est allé chercher dans le catalogues des revendications du FN-RN nous inquiètent énormément. Elles ont pour but de diviser les classes populaires, de créer une forme de ségrégation sociale en lien avec la politque libéral du « choc des savoir » menée par le ministre Attal.

SUD éducation appelle l’ensemble des personnels à se mobiliser pour une société plus solidaire, plus émancipatrice et plus démocratique, contre le racisme.

Retrouve le dossier de SUD éducation sur le sujet en cliquant là n’hésite pas à te rendre sur notre site internet pour suivre le calendrier des mobilisations contre la loi Darmanin.

En marche arrière… et dans le mur !

« Choc des savoirs » à l’école : le grand bond en arrière

Emmanuel Macron a profité de la session de SAV de sa loi immigration dont le but est d’emmerder les étranges étrangers pour dire tout le bien qu’il pense de l’action courageuse de son ministre de l’Éducation Nationale. Parce que oui, notre ministre est dans l’action. Bon, pour l’instant son action c’est surtout de communiquer beaucoup pour pas trop qu’on s’arrête aux résultats de PISA qui marquent l’échec de Blanquer et de communiquer encore pour pas trop qu’on ait le temps de se pencher sur ses propositions injonctions pour un futur d’un autre temps : uniforme, normalisation des pratiques pédagogiques par le biais des manuels officiels, Singapour, redoublement, multiplication des évaluations, remise en cause du collège unique...

Le Grand Disruptif dans le show TV d’hier a pris le temps de vendre les dédoublements en GS/CP/CE1 comme étant « la mesure de justice sociale la plus efficace des dernières années, peut-être des dernières décennies. Parce que si notre pays a un problème de rapport à l’inégalité, c’est à la racine ». On objectera au passage que ces dédoublements ne concernent pas tout le monde, que ça s’est fait à moyen constant donc en chargeant les autres classes et en supprimant le dispositif « plus de maîtres que de classes » sans que celui-ci n’ait été évalué alors qu’il semblait apporter satisfaction. Tout ce bruit médiatique et la fuite en avant vers toujours plus de tri social sont à l’opposé de de la vision émancipatrice de l’école que nous portons à SUD éducation.

En matière d’Éducation, comme en matière d’immigration, Macron et Attal ont choisi de céder aux pressions de l’extrême-droite et des réactionnaires. SUD éducation dénonce ces mesures qui visent à recycler les méthodes du passé pour répondre aux problèmes de l’école d’aujourd’hui.

A contrario, pour améliorer les conditions d’études des élèves et lutter contre les inégalités sociales, SUD éducation revendique :

- une baisse des effectifs par classe ;

- un réseau d'aides spécialisées complet dans toutes les écoles et des médecins scolaires en nombre suffisant ;

- des moyens pour l'Ă©cole inclusive ;

- une reconnaissance du métier d'AESH par la création d'un véritable statut.

Retrouve l’analyse complète de SUD éducation en cliquant là

Réunion d’Information Syndicale

Pour une pédagogie résolument antisexiste !

Comme vous venez de le lire, ceux qui nous gouverne perpétuent les schémas oppresseurs des minorité (sexisme, racisme…) Bien sûr SUD éducation 49 s’oppose à toutes les formes d’oppression. C’est pourquoi nous organisons une RIS pour mettre en place une pédagogie antisexiste.

Cette RIS sera animée par Joëlle Oliveira, professeure des écoles à Nanterre et membre de la commission anti-sexiste de SUD éducation.

L’objectif de la RIS sera de faire émerger des regards critiques chez nos élèves en vue de les sensibiliser aux stéréotypes de genre.

RDV le 23 janvier Ă  la Bourse du Travail d'Angers Ă  18h30

Retrouve l’affiche de la RIS en cliquant là