Mesures Dracos au Piquet !

SUD éducation 49 écrit au recteur

La gestion des remplacements a été catastrophique l’an passé : créant de nombreux dysfonctionnement et générant de la souffrance chez les personnels.
Aussi, SUD éducation 49 a pris sa plus belle plume pour écrire au recteur et informer le CHSCT de la situation.


Monsieur le Recteur,


Comme vous le savez, la gestion catastrophique par les services des remplacements dans le Maine-et-Loire a conduit à divers dysfonctionnements du service public du 1er degré lors de l’année scolaire 2014-2015 :

  • De nombreuses classes se sont retrouvées sans enseignant-e-s
  • Des titulaires remplaçant-e-s ont été en situation de sur-service
  • Les sur-services n’ont pu tous être récupérés sur l’année scolaire

10 - 4 = 6


Concernant les carences de remplacement nul besoin de vous les énumérer, la presse s’étant largement fait écho de ces manquements jusqu’alors jamais vus dans notre département. Pour l’année 2015-2016 la décision a été prise, par les services, de recréer une dizaine de postes de titulaires remplaçant-es pour faire face à ce déficit criant qui pénalise en premier lieu les élèves. Or, en contradiction avec les objectifs d’amélioration du taux de remplacement dans le premier degré à l’origine de la création de ces postes, quatre d’entre eux ont déjà été affecté-e-s à l’année en surnuméraire : ces affectations se sont faites en outre dans des écoles où les effectifs auraient dû permettre une ouverture de classe si un CTSD avait eu lieu à la rentrée dans notre département. Mais le DASEN en a décidé autrement... Sans aucun doute, cette année scolaire 2015-2016 , des élèves se retrouveront à nouveau sans enseignant-e. Nous tenons à rappeler que les absences pour maladies ne sont pas la seule cause d’absence des enseignants. L’administration, par ses demandes de réunions d’équipes éducatives de plus en plus fréquentes, provoque des absences nombreuses dans les classes qui ne sont jamais remplacées et contribue par là-même à la dégradation du service auprès des élèves.

Appuyez-vous sur les règlements, ils finiront bien par céder


En ce qui concerne ces mêmes titulaires remplaçant-es, SUD ÉDUCATION Maine-et-Loire rappelle que le recours au sur-service doit rester l’exception.


En effet, et conformément à l’article 3.2 du décret n° 2008-775 du 30 juillet 2008 modifié par le décret n° 2014-942 du 20 août 2014 ces heures effectuées en sur-service doivent donner lieu à récupération dans l’année où elles sont effectuées selon des modalités qui relèvent de "L’Autorité académique". Or nous constatons que

  • le décompte d’un nombre conséquent de sur-services de titulaires remplaçant-es est fait de manière aléatoire par les services, au détriment des enseignant-e-s concerné-e-s.
  • certains personnels remplaçant-e-s ayant été en sur-service l’année dernière ne connaissent toujours pas les modalités de récupération de celui-ci alors que la rentrée 2015 a été effectuée.
  • les modalités de récupération proposées ne correspondent pas aux souhaits exprimés par les enseignant-e-s concerné-e-s


Dans ces conditions SUD ÉDUCATION Maine-et-Loire demande à ce que cette année aucun personnel ne se trouve en sur-service et en cas d’impossibilité, que la récupération se fasse sur l’année scolaire en cours et en respectant les demandes des personnels conformément à la circulaire ministérielle sus-mentionnée,et que les modalités de récupération des heures de sur-service des personnels remplaçants l’an dernier leur soient de toute urgence communiquées.


Nous tenons enfin à signaler les conséquences désastreuses sur les conditions de travail des enseignant-e-s concerné-e-s des pratiques et défaillance des services mais aussi des conséquences sur leur santé générées par des sur-services jamais ou quasi jamais compensées et souhaitons rappeler que la gestion du personnel du 1er degré obéit à des règles différentes de celles du 2nd degré.

vendredi 11 septembre 2015, par administrateur du jeudi


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions Légales | réalisé avec Spip